CONTACT

40 rue du Dauphiné,

69003, LYON

​​

Tel : 06 27 92 37 30 

contact@essencedemarque.fr

  • Gris Pinterest Icône
  • Gris Icône Instagram
  • Grey Facebook Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon

Les "zèbres" au travail : les comprendre pour les apprivoiser

25.10.2018

 

"Il n'y a point de génie sans un grain de folie." Aristote
 

Surdoués, atypiques, hauts potentiels, précoces, Hauts Quotients Intellectuels, Asperger …

Les appellations sont foison pour décrire des profils intellectuellement élevés, différents.

Et puis, souvent non comptabilisés dans ces catégories, il y a aussi les multiples "dys" qui sont surtout réputés pour les difficultés rencontrées aux niveaux graphique, orthographique, mathématique ; pourtant il en existe encore de nombreux autres qui s'appliquent à l'organisation visuo-spatiale, conceptuelle. Moins connues sont les forces que ces profils développent en compensation avec les difficultés qui sont les leurs, mais aussi en raison du caractère différent de leurs modes de pensée.

 

Ils fascinent autant qu'ils interpellent ; ils attirent autant qu'ils peuvent déranger au quotidien. C'est le lot de la méconnaissance de la différence et de la manière de l'appréhender de l'enfance à l'âge adulte.

 

Marqués très tôt dans l'enfance par leurs différences et les incompréhensions qu'elles génèrent et suscitent chez les autres (camarades, enseignants, référents, et même membres de la famille), les zèbres sont le plus souvent en grande souffrance émotionnelle.

Extrêmement émotifs sans que ceci ne se voit fortement à l'extérieur, ils sont dans l'incompréhension et la peur de leurs propres émotions. Celles-ci sont vives et dépassent l'entendement pour leurs proches : crises d'hystérie, pleurs incontrôlés, crises d'angoisse et autres attitudes complexes pour l'entourage peuvent engendrer chez l'enfant et l'adolescent une image médiocre de sa propre personne et de ses capacités relationnelles.

 

 

En entreprise, le perfectionnisme de nos zèbres les rend extrêmement efficaces, d'autant qu'ils établissent des stratégies de réussite exceptionnelles et se passionnent pour des sujets atypiques, exclusifs. Lorsqu'ils s'investissent dans un domaine, ils vont très vite, très loin et sont rapidement experts puisqu'ils lisent des livres aux théories complexes et peuvent approfondir un champ spécifique plus rapidement que la majorité des individus. Pour autant, ils peuvent se désintéresser tout aussi promptement de ce sujet pour se tourner vers un autre, laissant leur entourage perplexe et dans l'incompréhension.

 

D'une logique surdéveloppée, les zèbres trouvent des solutions poussées et mettent en place des stratégies pertinentes. Ils ont appris très tôt à le faire de par leur mode de pensée, ainsi que par les compétences acquises pour parvenir à la réussite dans un système de pensée qui n'est pas le leur à la base. Aussi, en entreprise, ont-ils besoin d'être placés face à des défis à résoudre, des problèmes complexes et des prises de décisions rationnelles.

Lorsqu'il s'agira de situations à résoudre dans le champ autre qu'intellectuel _ émotionnel particulièrement_ ils se retrouvent le plus souvent désarmés, indécis et apeurés ; ce qui peut les conduire à prendre des décisions "irrationnelles" d'un point de vue plus courant.

 

Les accompagner, les reconnaître dans leur personnalité, les valoriser, leur permettre de se développer selon leurs besoins et leurs compétences spécifiques est une nécessité pour ces zèbres, et ce quel que soit leur âge.

L'école, l'entreprise également, doivent veiller à la création de catégories toutes faites. Ainsi la douance et les atypismes amènent souvent l'emploi du terme de "surdoué" ; lequel est vécu négativement la plupart du temps, car il appose une étiquette de "génie" auprès de ce profil qui n'est pas toujours dans la réussite ; au contraire, la frontière entre brillance et échec est extrêmement ténue. De nombreux élèves en échec scolaire relèvent justement de la sphère des zèbres.

 

En entreprise, ces profils ont besoin d'un accompagnement spécifique, personnalisé. Certains peuvent paraître extrêmement sûrs d'eux lorsque leurs réussites sont pointées à outrance, suscitant par la même occasion l'hostilité de leurs collègues, ce qui renforce aussi le caractère isolé et associable qui se remarque souvent.

Ces mêmes personnes, fortement portées par leurs valeurs de droiture, d'intégrité, de respect de l'entreprise, voueront leurs ressources à l'entreprise ; leurs résultats sont généralement à la hauteur de leurs compétences étant donné que le monde de l'entreprise trouve nombre de ses fondements dans la sphère de la logique et de la stratégie rationnelle. Les incompréhensions, les conflits, les double-sens, les quiproquos sont source de beaucoup de tensions chez les zèbres. Une situation vécue comme un léger incident dans le quotidien de l'entreprise génèrera souvent un cataclysme émotionnel chez un zèbre qui pourra ramener chez lui le soir des émotions lourdes, de la tristesse, de la dépression, pour des évènements sans grand impact pour une personne dite "neurotypique".

 

 

Il est évident que bannir ces profils de l'entreprise serait une grosse erreur compte tenu des potentiels qu'ils recèlent. C'est par ailleurs impossible puisque cela ne se perçoit généralement pas au quotidien, les zèbres ayant développé des compétences de dissimulation pertinentes pour se fondre dans les groupes. Ils n'ont d'ailleurs souvent pas conscience de l'impact de leur capacité à "faire semblant" car eux-mêmes vivent leur différence de manière décuplée, comme tous leurs ressentis émotionnels. Souvent marqués par les moqueries subies dans l'enfance _ on observe même parfois lors des échanges que les moqueries ont plus été redoutées que réellement vécues, mais la souffrance et les traces gardées sont identiques_ ils conservent les séquelles de leur jeunesse et ont appris à ne pas parler de leur "trouble" s'ils ne sont pas conscients de la valorisation de leurs spécificités. Entre eux, les zèbres se détectent spontanément. Ils créent facilement des liens car ils se comprennent sans toujours savoir comment, ni pourquoi.

 

Mais l'entreprise a tout intérêt à ne pas faire "comme tout le monde" avec les zèbres puisqu'ils fonctionnent différemment. C'est ainsi que le besoin de ressourcement au calme et d'isolement sera vécu comme une nécessité chez la majorité d'entre eux. Le travail en open space est extrêmement éprouvant car cela engendre des échanges relationnels permanents, le point le plus complexe pour eux au quotidien.

Des temps de travail isolés, un bureau à part ou une pièce de travail accessible ; une journée de télétravail ; des échanges réguliers et approfondis avec lui, sont des nécessités et pas de simples caprices. Une réponse constructive et adaptée, la mise en mots des particularités que vous observez chez votre collaborateur, tant sur les plans intellectuel qu'émotionnel lui permettront de se sentir compris, soutenu, écouté et le rassureront. Veillez toutefois à ne pas le maintenir isolé du groupe, ce qui pourrait nourrir aussi son caractère trop indépendant ; expliquez-lui que, dans son intérêt, vous l'accompagnez pour qu'il soit aussi au contact de ses collègues, dans le respect de ses limites.

Une constance humaine et managériale est aussi indispensable. Lorsque vous rencontrez des difficultés managériales avec lui, nommez-les, parlez en termes factuels et demandez-lui de vous aider à trouver des moyens de personnaliser votre accompagnement. En valorisant sa personnalité plus que sa différence, vous obtiendrez une confiance, un engagement hors norme car le niveau d'investissement est proportionnel à la force des émotions et valeurs ressenties.

Il est impératif de veiller au cadre et à la communication au sein des équipes, sans toutefois stigmatiser le collaborateur comme s'il s'agissait d'un handicap. Des ateliers de travail, des séances de Team Building et autres initiatives peuvent donner lieu à de riches échanges dans lesquels on réalisera bien souvent que … finalement nous sommes tous un peu "zèbres" à notre façon !

 

Please reload

POSTS RÉCENTS
Please reload