CONTACT

40 rue du Dauphiné,

69003, LYON

​​

Tel : 06 27 92 37 30 

contact@essencedemarque.fr

  • Gris Pinterest Icône
  • Gris Icône Instagram
  • Grey Facebook Icon
  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Twitter Icon

Histoire pour managers au grand cœur, ou comment les petits poissons font les grandes réussites

20.10.2018


"La porte du changement ne peut s'ouvrir que de l'intérieur." Jacques Salomé

 

Lors de grands chantiers de conduite du changement, il est fréquent que les pratiques conduisent la Direction et les managers à impliquer fortement leurs collaborateurs dans le cadre d'ateliers variés, de focus groupes. Le but est essentiellement d'inciter chaque strate de l'entreprise à devenir partie prenante active du changement afin d'en faire une réussite vécue, et non plus subie.

 

Au-delà des belles théories, elles-mêmes déclinées en actions des plus louables dans l'entreprise, il est des éléments qui sont pourtant souvent négligés ; pour la simple raison que personne n'y pense. Ce sont nos "petits poissons", auxquels chaque être humain est attaché et qui compose ses routines quotidiennes. Nul n'y prête attention jusqu'au jour où celles-ci disparaissent.

À ce moment-là, les plus grandes crises peuvent survenir, d'autant plus sournoises qu'elles se camouflent derrière des revendications massives en apparence solides.

 

Laissez-moi donc vous conter l'histoire des seaux de poissons pour illustrer ce point de management incontournable.

 

Une histoire raconte que dans un certain port, un changement organisationnel colossal fut envisagé, et l'ensemble des marins-pêcheurs fut consulté et impliqué dans la dynamique de changement. La mise en place se profilait très positivement jusqu'au jour où, dès son effectivité, l'ensemble des pêcheurs se mit en grève généralisée. Les dirigeants ne comprirent pas les revendications faites, car celles-ci avaient été négociées dans le cadre de concertations mutuelles. Une enquête élargie fut donc effectuée.

 

Il en ressortit que le problème de fond ne tenait en réalité aucunement aux revendications collectives affichées, mais à une perte mineure parmi les changements de taille réalisés. Jusqu'à ce jour, les marins-pêcheurs avaient la possibilité de ramener chez eux, après chaque sortie en mer, un seau de poissons gratuitement. Cet avantage était désormais supprimé et les hommes se sentirent profondément marqués par cette perte qui les privait de la fierté quotidienne de rapporter à leur famille le fruit de leur labeur et de leur pêche.

 

La morale de cette histoire est évidente : dans une situation de changement, les privilèges, routines, traditions, ressemblant à des "seaux de poissons" sont souvent ceux auxquels les salariés tiennent le plus. Ces éléments faisant partie de leur quotidien et de leur vie les rassurent, et cela se comprend encore plus en période de changement : la tension engendrée par la non-maîtrise de l'inconnu suscite un besoin accru d'éléments familiers et de routines, auxquels s'accrocher pour se reconnaître dans un environnement insécurisant.

Face à un sentiment de perte, enlever des semblants de "détails" constitue la plus grosse erreur managériale qui soit.

 

Il existe des outils spécifiques permettant de répertorier ce qu'on peut considérer comme des mythes, des rites, des routines, des références dans la vie de l'entreprise.

Pensez à vous y référer largement sans présumer les connaître sous prétexte que vous êtes proche de vos équipes. Rien ne vaut une concertation et une représentation complète de ces "seaux de poissons" pour penser le changement sans avoir à le "panser" ultérieurement, ce qui sera long, coûteux et parfois incurable.

Et puis pensez-y : même les dirigeants et managers ont leurs propres "seaux de poissons" ! C'est tout simplement … humain.

 

 

 

Please reload

POSTS RÉCENTS
Please reload